Livraison offerte & paiement 100% sécurisé

State of Art | a statement of style

State of Art | a statement of style

août 07, 2020

State of Art est une entreprise familiale connue pour sa riche histoire. Celle-ci remonte au début du XXe siècle. Chaque année, State of Art crée huit collections de vêtements pour les hommes qui ont un style de vie actif. La passion pour les vêtements classiques, modernes et élégants, en combinaison avec les voitures de sport de collection est très tendance depuis des années. L'amour pour les voitures classiques est ancré dans les gènes de la marque. Avec une mode sportive, contemporaine et confortable, State of Art restera encore 'a statement of style' pour de longues années à venir.

Historique de l'usine

En 1935, Albert Westerman père hérite de sa tante d'un terrain d'environ 800 m² dans la zone située entre la Dr. Besselinkstraat, Op den Akker et la Nieuwe Maat à Lichtenvoorde. L'ensemble de la zone se composait de 9 parcelles avec autant de propriétaires. Petit à petit, Albert Westerman père a réussi à acquérir toutes ces parcelles et à agrandir ses locaux commerciaux.

Ce qui est remarquable, c'est qu'il y avait un chemin de terre qui traversait cette zone. Au départ, les constructions s'arrêtaient à ce chemin, mais après 1950, celles-ci s'étalaient également de l'autre côté du chemin. Le cours de ce chemin est encore visible aujourd'hui. On le suit en parcourant le long couloir qui va du siège social à l'ancienne usine de tricotage.

Après qu'en 1936 et 1937 des constructions aient occupé la moitié du terrain propre, Albert Westerman père obtint sa première parcelle de terrain de (la famille) Pillen ('t Zwaantje), sur laquelle une troisième extension fut réalisée en 1938. En 1941, d'autres constructions ont été réalisées sur le terrain nu restant. Depuis, il ne restait plus aucun terrain vacant.

 

En 1950, un terrain, appartenant à (la famille) Jaarsveld a été acheté. Sur cette parcelle, l'usine de tricotage a été agrandie et deux ans plus tard (1953), un entrepôt de fil a été installé. Un imposant immeuble de bureaux de deux étages a été érigé sur le terrain de la Diaconie. La partie entre ce nouveau bâtiment et les bâtiments existants a été remplie de constructions pour l'expédition. Actuellement, la salle d'exposition et le restaurant d'entreprise sont situés ici.

L'expansion se poursuit à la fin des années 1950. La salle de confection avec son toit en dents de scie et sa cantine au-dessus a été achevée en 1959, après quoi un grand entrepôt de fil a été construit en 1965.

En 1962, l'usine de chaussures de Sterenborg a fermé et Albert Westerman est devenu propriétaire du bâtiment et du terrain. Après avoir été loué pendant 20 ans comme dépendance scolaire, le bâtiment a été démoli en 1982 pour faire place à un hangar (1983) et plus tard à l'actuel entrepôt de fil (1988).

State of Art, a statement of style

Depuis 1936, l'atelier de tricotage de la famille Westerman s’est focalisé sur les vêtements pour bébés. Au milieu des années 1980, l'entreprise familiale a été rebaptisée Albert Westerman Group et l'activité principale de l'organisation a changé. Une concurrence accrue et l’arrivée d'autres tissus comme le tissu éponge et une baisse des naissances ont nécessité un changement de cap. Albert Westerman a su exploiter un marché émergent avec la production, entre autres, de pulls. A partir de 1987, ces modèles ont été commercialisés sous le nom de ses propres marques : State of Art, Collumn et Tender(grass). Lorsque la production de l'entreprise a commencé à diminuer, elle a augmenté son activité de distribution. Il a finalement été décidé de poursuivre seulement avec la marque la plus forte : State of Art. Ce n'est pas un hasard si c'est aussi la marque dans laquelle la passion d'Albert Westerman pour les voitures classiques s'exprime le plus. En 1994, la première boutique State of Art Store a ouvert ses portes à Almelo.

À propos de State of Art:

  • Salles d'exposition à Lichtenvoorde et à Anvers
  • 42 boutiques de marque
  • De nombreux points de vente shop-in-shops
  • Plus de 600 revendeurs officiels
  • Boutique en ligne officielle

Siège social

À Lichtenvoorde, la transformation du siège actuel de State of Art a été achevée en 2012. Après une rénovation importante, le siège est devenu un lieu de rencontre sur plus de 10 000 m2. La riche histoire de la famille Westerman, qui, en 1936, a ouvert un atelier de tricot exactement au même endroit, est le fondement du siège social rénové de State of Art. Outre son propre bureau de design et de conception, le bâtiment abrite également la State of Art Classic Porsche Collection, un atelier de 500 m2 où les Porsche sont entretenues et un magnifique restaurant d'entreprise. Au siège, les détaillants et les acheteurs peuvent prendre tout le temps nécessaire pour composer leurs collections à partir de la vaste gamme de produits State of Art.

Showroom

Le siège social sert de showroom pour les nouvelles collections de vêtements de State of Art. Ici, les acheteurs et les détaillants peuvent découvrir les dernières collections au cours d'une visite approfondie. Les nombreuses Porsche de collection forment un décor fantastique. Les visiteurs parlent invariablement d'une expérience impressionnante qui donne encore plus de sens à la marque State of Art.

Famille Westerman

Depuis des années, la famille Westerman s’investit dans la qualité et dans la mode. Déjà en 1936, Albert Westerman père avait ouvert un atelier de tricot avec sa sœur. Dans l'atelier de 200 m², ils ont longtemps produit, avec beaucoup de succès, des vêtements tricotés pour bébés. Après le lycée, Albert Westerman fils a rejoint, à l’âge de 22 ans (1965), la société qui s’appelait alors Tricotagefabriek Albert Westerman. Simultanément, il a suivi une formation à l'École Supérieure du Textile. Dix ans plus tard, il succédera à son père en tant que directeur général. Depuis, il a dirigé l'entreprise familiale qui a été rebaptisée Groupe Albert Westerman dans les années 1980.

Si vous êtes né avant 1980, il y a de fortes chances que vous ayez porté un jour un vêtement tricoté par la famille Westerman. Entre 1936 et 1980, plus de 40 000 000 de vêtements pour bébés ont été produits au total. Dès sa plus tendre enfance, Albert Westerman fils a baigné dans le monde de la production et de la vente des vêtements.

State of Art Classic Porsche Collection

State of Art est inextricablement lié à la course automobile. Tout a commencé avec le fondateur Albert Westerman qui, à l’âge de 10 ans, est tombé amoureux de la Porsche 1500 S Cabrio. Ce sentiment ne l’a jamais quitté. Plus tard, Westerman a commencé à participer lui-même à des courses au volant des Porsche 356 et 911, entre autres, sur les circuits de Zandvoort et de Spa-Francorchamps.

En fin de compte, sa passion l'a conduit au State of Art Classic Porsche Collection. La collection comprend plus de 30 Porsche classiques, dont une rare Spyder 550. Ces voitures sont exposées dans un beau décor au siège de State of Art à Lichtenvoorde et elles sont également utilisées à des fins de marketing pour soutenir les collections de vêtements. Albert Westerman avait la même philosophie que Porsche : toutes les Porsche exposées devraient pouvoir démarrer immédiatement. Aujourd'hui encore, un certain nombre de Porsche de la collection State of Art continue de rouler régulièrement et à grande vitesse dans divers rallyes à travers le monde.

Espace Service d’entretien

Les Porsche classiques doivent être entretenues avec savoir-faire, compétence et amour. Presque chaque jour de la semaine, des mécaniciens travaillent sur les plus belles Porsche dans l'atelier situé à l'intérieur du bâtiment. Ils partagent leur passion pour la marque avec le fondateur Albert Westerman, qui, lui aussi, était convaincu que chaque voiture de la State of Art Classic Porsche Collection devrait toujours pouvoir démarrer immédiatement et prendre la route. Les mécaniciens effectuent les réparations, les travaux de restauration et ils préparent les voitures pour les rallyes à venir.

 



Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

Guide des tailles

ÉTAPE N°1 : MESUREZ VOTRE PIED

Podomètre

Imprimez le pédimètre


  1. Installez-vous contre un mur sur la feuille de papier imprimée.
  2. Gardez le talon bien appuyé contre le mur et le pied à plat sur la feuille
  3. Tracez un trait devant l’extrémité du gros orteil.
  4. Vous avez votre pointure !

ÉTAPE N°2 : DÉTERMINEZ VOTRE POINTURE

Si vous vous trouvez entre 2 mesures, il est recommandé de prendre la pointure supérieure.
Un pied de 24,8 cm chausse entre un 38,5 et un 39, il est donc conseillé de prendre le 39. 
 

Bienvenue !

Catalogues, nouveautés, actions !

Laissez vos informations.